Quel est votre parcours de formation, ainsi que votre parcours professionnel ? Quels liens s’établissent entre vos deux pratiques ?

J’ai étudié les arts appliqués. Je me suis ensuite dirigé vers le prêt-à-porter,  puis le costume de spectacle et ai obtenu un Diplôme des Métiers d’Art en tant que Costumier Réalisateur (École Paul Poiret, Paris).

Depuis 2003, je conçois et réalise des projets de costumes dans les domaines de l’opéra, du théâtre, de la danse et du cirque contemporain.  La réalisation des costumes et le design textile sont pour moi intimement liés. En 2005,  je réalise des recherches  textiles à partir de cordes, en vue d’une création de costumes  d’un spectacle de cirque contemporain. C’est le début d’expérimentations autour de ce matériau. Le développement  d’une technique d’assemblage singulière par couture mécanique et des gestes précis permettent petit à petit l’élaboration d’un registre de surfaces et de volumes colorés sensibles et épurés.  

Les surfaces deviennent pièces murales, les volumes se transforment en contenants, suspensions ou sculptures. Ces ouvrages cousus, répondent à un usage fonctionnel et quotidien, participent à la décoration d’un environnement ou agissent comme des créations artistiques.

 

Comment décrivez-vous votre travail ? Et quelles sont vos sources d’inspiration ?

Mon travail est en premier lieu un travail expérimental. Le développement de la forme, la couleur et sa vibration, la matière et son rayonnement sont au cœur de mes recherches.

Mes sources d’inspiration sont de manière générale souvent en lien avec le  monde végétal et minéral. En ce moment ce sont, « Les papiers découpés » de Matisse,  les « Plant drawings » d’Ellsworth Kelly, la peinture gestuelle de Simon Hantaï  ou le travail sur la trace de Najia Mehadji qui me fascinent et m’impressionnent.

 

Quel sens revêt pour vous l’autoproduction ?

L’autoproduction est d’une certaine manière une liberté, la liberté de produire selon mon propre rythme et d’affiner le travail des formes ainsi que le choix des couleurs et matières premières.

 

Quelle est votre définition du design ?

Je n’ai pas vraiment de définition du design. Je dirais que j’ai une approche de l’objet esthétique, poétique ou ludique plutôt que réellement fonctionnelle. 

 

portrait © Gilles Leimdorfer 

depuis 2003 concepion et réalisation de costumes pour l’opéra, le théâtre, la danse et le cirque contemporain
2005 premières expérimentations autour du matériau corde
2017 première collection de design textile
  • Matière

  • Teinte

  • Artisanat

  • Pièce

  • Fabriqué en

  • labellisé/ certifié

  • Réinitialiser les filtres
open menu